François Hollande 1er Prix de la gentillesse en Politique, normal ?

12 Nov

Sur Twitter, @DegueulY08  suggère de remplacer François Hollande, dans le portrait présidentiel, par un Bisounours...

À l’occasion de la Journée de la gentillesse, le 13 novembre 2012, Psychologies magazine a lancé le 1er prix de l’élu de la gentillesse en politique, décerné par un jury de journalistes professionnels les résultats révèlent quelques surprises. 

Les résultats du jury

Parmi le jury de 27 membres, chaque votant a indiqué son classement (en inscrivant les chiffres 1,2,3 par ordre de gentillesse) parmi les 50 hommes politiques figurant sur la liste.

Tout en haut du classement on retrouve François Hollande avec 19 points. Il est suivi par Michel Sapin et Aurélie Filippetti (16 points et 10 points).

François Hollande 1er Prix de la gentillesse en Politique

Jean-Louis Borloo est la première personnalité de droite du classement avec 9 points ex aequo avec Daniel Cohn-Bendit.

Suivent ensuite : Philippe Poutou (8 points) ; Claude Bartolone et Jean-Pierre Raffarin (7 points) ; Jean-Pierre Bel, Marie-George Buffet, Gérard Larcher, Manuel Valls (6 points) ; Roselyne Bachelot, Bruno Le Maire, Vallaud-Belkacem (5 points),  François Baroin, Ségolène Royal, Christiane Taubira (4 points); Nicolas Dupont-Aignan et  Nathalie Kosciusko-Morizet (3 points), François Bayrou, Benoît Hamon, Brice Hortefeux, Noël Mamère, Jean-Luc Mélenchon (2 points) ; Jean-Marc Ayrault, Bertrand Delanoë, Cécile Duflot (1 points).

N’ont en revanche obtenu aucune voix :

Martine Aubry, Jean-François Copé, Jean-Marie Le Pen ,Olivier Besancenot Christine Boutin, Luc Chatel, Michèle Alliot-Marie, Claude Guéant, Arnaud Montebourg, Rachida Dati, Harlem Désir, Marine Le Pen, Fabius Laurent, François Fillon, Alain Juppé Alain, Rama Yade, Nicolas Sarkozy, Dominique Voynet,Xavier Bertrand, Hervé Morin, Bruno Le Roux, Pierre Moscovici, Laurent Wauquiez, Valérie Pécresse, Vincent Peillon, Jean-Vincent Placé.

"La gentillesse semble corrélée aux valeurs dites de gauche", analyse Stéphane Rozes, président de Cap, enseignant à Sciences-Po et à HEC

À la gauche, le social, à la droite, l’économique ?

Les représentations binaires des Français ont la dent dure, la gentillesse serait corrélée aux valeurs de gauche. La psychologie de François Hollande est celle d’un « médiateur » entre les Français… quand celle de Nicolas Sarkozy était celle du « sauveur » qui pouvait sauver le pays en rompant avec ses codes symboliques.

Portrait du Président normal, François Hollande à Disneyland

Un des nombreux détournement de la photo officielle du Président Hollande.

La première place de François Hollande dans ce classement correspond à son tempérament et au style de présidence qu’il aura voulu imprimer en ce début de quinquennat et sa désormais fameuse « présidence normale ». En somme c’est un républicain versant parlementarisme sous la 4ème république.

Un risque de banalisation de la fonction présidentielle

Pourtant dans les périodes d’inquiétudes, la gentillesse n’est pas forcément suffisante, ni adaptée à la fonction présidentielle. C’est sans doute ce qui explique l’impopularité historique de François Hollande seulement six mois après son élection. Comme l’exprime les détournements du portrait de François Hollande, le président de la République doit être proche des Français mais sa fonction doit aussi dépasser sa personne. Alors que la gentillesse comporte  une dimension horizontale, de compréhension, d’empathie… la fonction présidentielle héritée de la tradition monarchique est verticale.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s