#présidentielle2012 des favoris qui n’emportent pas l’adhésion, porte ouverte à l’abstention ?

8 Avr

Un sondage Ifop pour « Sud Ouest Dimanche » montre que les deux principaux candidats peinent à susciter une adhésion massive. Plus de la moitié des sondés voterait pour éviter la victoire de l’autre candidat. Des chiffres qui augurent une abstention massive ?

Le « tout sauf Sarkozy » seul argument d’Hollande.

La campagne est marquée par un manque d’adhésion massif à gauche comme à droite. Du côté gauche, seulement 39% des personnes envisageant de voter pour Hollande au second tour vont le faire pour que leur candidat soit élu alors que 61% le feraient pour empêcher Sarkozy d’être réélu.

François Hollande, candidat par défaut de la gauche ? On le sent bien, les français ne sont pas emportés par la campagne des socialistes. Les idées sont balayées les unes après les autres… et le candidat lui même, ne croit pas à ses premières promesses, comme celle qui doit taxer les « riches » à 75%. Hollande fait figure de doublure, alors qu’il y avait une vraie attente à gauche avant l’affaire DSK. Aujourd’hui encore, quand on parle de la présidentielle, Dominique Strauss-Kahn revient souvent dans les conversations… On peut dire qu’il hante cette campagne : candidat idéal pour certain, il est aussi celui qui a sali l’image morale du politique et par qui la défaite des socialistes est peut-être arrivée…

Un vote contre Hollande en faveur de Sarkozy.

A droite, la campagne enchante à peine plus. 42% des électeurs du président sortant souhaitent voter pour le réélire, contre 58% qui désirent avant tout éviter qu’Hollande accède à l’Elysée. La faute sans doute aux nombreuses fautes de communication qui ont émaillé l’avant campagne de l’UMP… Une posture trop sécuritaire qui a démobilisé une partie de l’électorat naturel de la droite. L’absence d’alternative sérieuse pour ces électeurs ne joue pas plus en faveur de leur mobilisation avant le second tour.

2012, abstention record ?

Le «spectre de l’abstention» plane sur la campagne. Le record de 2002 (28,4% d’abstention) pourrait bien être battu.

L’abstention quel que soit son niveau ne sera qu’une conséquence et pas la cause !

Quelques raisons d’une abstention annoncée :

  • scrutin organisé en période de vacances scolaires,
  • essouflement d’une campagne démarrée très tôt avec la primaire socialiste,
  • élection sans surprise avec un duel final Sarkozy-Hollande annoncé par les sondeurs depuis plusieurs mois…

Mais surtout, c’est la campagne électorale qui est en cause. Son niveau affligeant n’inciterait guère les citoyens à se mobiliser alors que paradoxalement ils n’ont jamais été autant convaincus de ses enjeux. Les bonnes audiences des émissions politiques le prouvent, les électeurs s’intéressent à la campagne, mais ils sont loin d’être séduits par les propositions de candidats qui manquent soit de fond, soit passent à côté de leurs préoccupations majeures.

A qui profitera l’absention ?

L’abstention peut ne profiter à personne. En effet, si 35% des électeurs de chaque candidat ne se déplace pas pour voter, cela ne changera rien au résultat.

Par contre, si seulement 50% des électeurs de Hollande/Sarkozy votent alors que 95% des supporters de Le Pen ou de Mélenchon se rendent aux urnes, le 21 avril sera réédité.

Or l’abstention généralisée n’est pas à craindre, ce qui est envisageable en revanche c’est le manque de motivation de certaines catégories de l’électorat. A ce jeu là, les extrêmes mobiliseront le plus… Attention au second tour Melenchon/ Le Pen !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s