Un festival de « larmes » et de propagande pour les funérailles de Kim Jong-Il

28 Déc

Les obsèques de Kim Jong-Il, dictateur défunt de la Corée du Nord, mort à bord de son train blindéle 17 décembre d’une crise cardiaque à l‘âge de 69 ans, ont débuté ce mercredi 28 décembre à Pyongyang. Une foule éplorée, des gens à genoux et des larmes…

Une cérémonie grandiose pour les obsèques de Kim Jong Il

La dépouille de Kim Jong Il reposant sur des kimjongilia, des fleurs baptisées au nom du défunt.

Une mise en scène ?

La télévision d’État nord-coréenne a diffusé les premières images des obsèques de Kim Jong-Il. Le cortège s’inspire des obsèques, en 1994, du père du défunt, le fondateur de la Corée du Nord communiste. En tête du cortège  un portrait géant de feu l’ancien homme fort du régime, passant entre des dizaines de milliers de militaires, courbant la tête en signe de respect.

Une cérémonie grandiose, soigneusement mise en scène.

Conduit par une limousine noire, le cercueil était escorté par des dignitaires du régime, en tête desquels le fils et successeur du leader défunt, Kim Jong-Un. Derrière le jeune héritier avançait, en costume civil, Jang Song-thaek, l’oncle par alliance de Kim Jong-un et « régent » pressenti du pays.

Pendant les neuf jours ayant séparé l’annonce de la mort de son père des obsèques, Kim Jong-Un a été omniprésent dans les médias nord-coréens. Il est apparu en larmes au premier rang, devant les principaux responsables militaires et civils du pays, pour s’incliner face à la dépouille de Kim Jong-Il, posée devant le cercueil en verre de son père.

Capture d'écran de la TV nord-coréenne de Kim Jong-Un pleurant soon père le 27 décmebre 2011 à Pyongyang

Capture d'écran de la TV nord-coréenne de Kim Jong-Un pleurant son père le 27 décmebre 2011 à Pyongyang

La dépouille de l’ancien dirigeant nord-coréen a traversé une foule en pleurs. 

Entre un et deux millions de personnes, selon les sources, s’étaient déplacées pour voir passer le cortège. Durant plus de trois heures, le cercueil du défunt a été promené, entouré d’un impressionnant cortège de voitures officielles, passant d’un lieu symbolique à un autre, devant une foule en larmes.

Les images font apparaître des foules accablées : hommes, femmes et enfants sanglotent bruyamment ou s’effondrent de chagrin en tapant des poings. Des torrents de larmes commandés par la peur du régime ? Malgré les souffrances endurées sous la main de fer du dirigeant communiste, la plupart des coréens sont sans doute sincères, accablés par la disparition de celui que l’idéologie leur présente comme le père de la nation : « Le Grand dirigeant »,  « Le Soleil de la nation » ou « Le Plus grand des hommes que le ciel ait jamais produit ».

Les larmes des Nord-Coréens pour Kim Jong-Il, mélange de peur et de chagrin

Les Nord-Coréens doivent exprimer leur chagrin de la façon la plus aiguë possible lorsque leur chef suprême meurt, afin d'éviter tout soupçon quant à leur loyauté

Le corps de Kim Il-sung a ensuite rejoint le mausolée Kumsusan, où repose également Kim Il-sung, fondateur de la « République populaire démocratique » de Corée y repose. Le corps embaumé de l’ancien président y est exposé l’intérieur d’un sarcophage en verre clair. Parmi les mausolées existants dédiés à des dirigeants communistes, Kumsusan est le plus vaste.

Kim Jong-il, décida à la mort de son père en 1994, de transformer l'ancien palais présidentiel en mausolée.

Kim Jong-il, décida à la mort de son père en 1994, de transformer l'ancien palais présidentiel en mausolée.

Les hiboux auraient participé au deuil national

Selon la propagande du régime la nature aurait elle aussi rendu hommage au « Grand Leader ». Le journal du Parti des Travailleurs a ainsi assuré que des hiboux participaient au deuil national. « Des hiboux sont passés par les fenêtres d’un lieu d’hommage, intensifiant l’atmosphère de recueillement du peuple chagriné ».

Et la semaine précédente, une véritable tempête de neige aurait, en guise de condoléances, recouvert le sommet de la montagne sacrée Paektu, et brisé dans un bruit assourdissant la glace du lac Chon, selon l’agence de presse officielle nord-coréenne. Une montagne où  se trouve la cabane en rondins où le Dirigeant Kim Jong Il serait né…

Le 16 février 1942, le Kim Jong Il est selon la propagande du régime né dans cette cabane en rondins dans la forêt du mont Paektu. (On peine toutefois à y croire !)

Le 16 février 1942, le Kim Jong Il est selon la propagande du régime né dans cette cabane en rondins dans la forêt du mont Paektu. (On peine toutefois à y croire !)

« Le camarade Kim Jong Il est toujours vivant dans le cœur du peuple » selon l’idéologie officielle (je vous invite d’ailleurs à visiter la page officielle de la Corée du Nord en français et ses communiqués loufoques destinés à montrer au monde que le pays avance).

… la propagande Nord Coréenne n’est décidément pas prête de s’arrêter !

Le Buzz Continue (@YMbuzz)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s