Il faut toujours un gagnant et un perdant.

15 Nov

Le grand gagnant de ce remaniement tant annoncé c’est sans nul doute on l’aura tous compris, lu, vu et entendu, c’est Fillon !

Mais puisqu’il y a un grand gagnant il y a aussi un grand perdant en la personne de Jean-Louis Borloo désormais « ancien » ministre d’État, âgé de 59 ans, il avait cru qu’il investirait Matignon alors que Nicolas Sarkozy n’avait pas manqué ces dernières semaines de le flatter (« remarquable, dynamique, intelligent »), il lui a préféré François Fillon. Le chef de l’État a préféré donc opter pour la continuité tandis que d’aucuns à l’UMP décrivaient à l’envi Borloo comme « ingérable et imprévisible ».

En réaction Borloo a donc dit non ! Il ne participera pas au nouveau gouvernement Fillon III (non de code donné dans les médias).

Mais une question reste en suspend pour celui qui a été qualifié tour à tour de « mal coiffé », « bordélique », « lève-tard » ou de « Gainsbourg » et qui restera connu comme le ministre du Grenel de l’environnement, que deviendra t’il à l’extérieur du gouvernement ?

A l’heure ou certains centristes imaginent déjà une candidature de Jean-Louis Borloo à la prochaine présidentielle, nous ne saurons qu’en 2012 si le choix Fillon était également gagnant pour le chef de l’état… (Dans l’éventualité d’une nouvelle candidature).

To Be Continued

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s